EPICURIENNE ATTITUDE

Capture d’écran 2012-11-06 à 18.14.33

Quelques choix directionnels doivent être pris, car il nous reste plus ou moins un mois pour descendre tout au Sud et y’a tellement de choses à voir encore, malgré que nous commençons à sentir la quantité des paysages déjà vus et les kilomètres dans nos semelles et une certaine (tout petite) « blasitude » poindre. Savez-vous combien on a déjà parcouru de kilomètres en traversant tous les pays que nous avons déjà visités, sans compter tout ce qu’on marche chaque jour ? Ben…. on vous laisse deviner 😉

Pour l’heure, on opte pour un pays à l’Ouest, le Chili, plutôt que de passer à l’Est par Cordoba, une autre région toute aussi jolie de l’Argentine. Et nous rejoignons Consuelo et François, couple rencontré au lac Titicaca, habitants de Vina del Mar.

Depuis Mendoza en Argentine, se trouve une magnifique route dans la cordillère qui rejoint le Chili en 7 heures de bus. Le transfert et le passage de la douane, ainsi que les repas, tout est organisé par la compagnie de bus. La douane se trouve à Los Independarios, un point d’altitude où il y a neige et remontées mécaniques, puis on redescendant en roulant parmi les hectares de vigne pour découvrir un Chili très vert, fleuri, ensoleillé et une température agréable. Comme les 1er et 2 novembre sont fériés au Chili, des retraités et familles rejoignent la côte et dans le bus plane comme une atmosphère de vacances…

Vina del Mar, littéralement traduit « Vigne sur Mer », est une cité balnéaire, bondée en haute saison et plutôt vide en temps normal, mais même s’il y a des kilomètres de plages où l’on peut chiller au soleil, les gens ne s’attardent pas dans l’eau, plutôt fraîche en toute saison. Elle est entourée à quelques kilomètres par des hectares de vignes. Devant le Musée Fonck se trouve même un moai, statue ancestrale, même pas besoin d’aller à l’Ile de Pâques ?!

Consuelo et François, un couple jovial, nous accueille chaleureusement dans leur atypique appartement tout en bois en plein centre avec vue sur la mer, décoré de quelques objets chinés et d’un piano. Lui, y joue de chouettes morceaux de jazz. Elle, arbore un joli petit ventre qui s’arrondi, une petite franco-chilienne prévue pour mars prochain. Ils nous font découvrir « avec décontractitude » leur coin, quelques uses et coutumes locales, leurs endroits préférés. Ensemble, on parle une nouvelle langue, le franco-ispano-anglais, assez épique surtout enfin de soirée.

Le cocktail local à base d’alcool de raisin agrémenté de citron, le « pisco sour », est très populaire et apprécié de nous pour sa fraîcheur et son rapicolant. On se laisse aussi tenter par les jolies ruelles colorées de Valparaiso, une œuvre d’art à ciel ouvert et qui possède plein de petites boutiques. On se rend à Con Con pour découvrir la nourriture de la mer, notamment leurs spécialités « les machas », sorte de coquillages gratinés au formage rappé dont le mollusque ressemble à une petite langue (jamais vu ça), puis finir à la plage de Renaca. Incontournable, se rendre plus loin dans les terres à une dégustation vinicole. En voiture, on rejoint aussi « la Campana » pour une marche de 3 heures, un coin de nature entre palmiers, eucalyptus, rivières et cactus. Le dernier jour, c’est petit marché aux antiquaires à Valparaiso.

Sommes heureux et relaxes et avons bien profité de Vina del Mar et avons fait plusieurs découvertes culinaires, ce qui nous enchante. Nous avons apprécié d’avoir pu l’espace de quelques instants profiter d’une vie en appartement, des petits repas à la maison, des morceaux de piano, des petits déjeuners avec jus de fruit/milkshake et pain toast… Merci les amis !

Après une petite semaine, c’est à nouveau sacs aux dos et bus, direction la capitale du Chili Santiago. On rit beaucoup du fait que c’est pour rejoindre Ricardo, notre sous-locataire officiel, car dans notre appartement à Lausanne se trouve un autre sous-locataire dont nous allons faire la connaissance à notre retour. A Santiago, il fait une chaleur accablante, c’est l’occasion de chiller un peu dans les nombreux musées de la ville pour un peu de fraîcheur et de ressortir quelques jolis fringues restés depuis quelques temps dans le sac 😉

On profite de la vie en ville, car le 6 novembre au soir on prend un bus de nuit pour Pucon, à nouveau proche de la Cordillère, puis jusqu’au 8 décembre nous allons traverser la région des Lacs et la Patagonie… peut-être même que nous trouverons de la neige ? Mais assurément des températures moins estivales.

VOIR LES PHOTOS

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.