Archive for ‘BOLIVIE’

POUSSIERES DE SEL

Capture d’écran 2012-10-16 à 17.12.56

Au matin, nous sommes partis de Potosi, 5 heures de bus direction Tupiza, à 2'950 mètres, dernier bled avant l’Argentine. On a trouvé un super hôtel tenu par une famille, Los Salares, où ils organisent directement des tours pour le « Salar de Uyuni », le désert de sel. Nous avons donc embarqué dans le 4x4 d’une famille bolivienne, David le chauffeur-guide, sa femme Marie-Belle la super cuisinière et leur petite Sole de 4 ans, avec un autre couple rencontré à Sucre, Geny et Julien, pour 4 jours et 1'200 kilomètres dans la pampa.

Plus +

POUSSIERES D’ARGENT

Capture d’écran 2012-10-16 à 15.41.38

Première indigestion pour Chris et un peu pour moi lors de notre dernière nuit à Sucre, due au Gruyère qui avait le goût de l’Emmental ou à la pizza au bleu du soir trouvée au coin de la rue ? On a survécu, mais on se réjouit d’une première chose : de manger du bon Gruyère de chez nous. Au matin, nous partons toutefois vers les 6 heures et demi pour essayer de chopper un billet pour prendre le fameux bus posé sur des rails, dans une sorte de gare désaffectée.

Plus +

LA PA… LA PA… LA PA… LA PAZZZ

Capture d’écran 2012-10-07 à 16.10.35

On profite quelques heures d’une belle matinée à Copacabana et un petit déjeuner au soleil, puis nous montons dans le bus qui va nous emmener à travers les montagnes, vue sur le grand lac magnifique jusqu’à La Paz, la capitale de la Bolivie qui se situe à 4'000 mètres d’altitude. Ce trajet comprend une petite escapade en ferry et il faut voir comment les bus sont chargés sur les vétustes ferry en bois. On découvre la ville de haut, complétement enclavée depuis la roche initiale jusque dans le fond de la vallée. Les murs des habitations/commerces n’ont toujours pas de peinture.

Plus +

LAC TITICACA

Capture d’écran 2012-09-26 à 21.16.02

Depuis Cuzco, on se rend à la gare terrestre vers les 7 heures du mat., puis prenons un bus direction Puno, environ 8 heures de route à travers la pampa, rien que des montagnes et quelques agroupements de maisons, on voudrait dire, abandonnées. C’est trompeur, vu qu’au Pérou et en Bolivie, ils construisent en briques et uniquement le premier étage, les fils de fer de la structure dépassent et sont laissés là pour un autre avenir, pas un coup de peinture, pas de finition. De loin, on dirait des favelas.

Plus +